4°) Résultats de l'expérience

     

    Cette immersion dans le jeu vidéo a provoqué de nombreux effets secondaires.

    Au bout d'un certain temps, le rythme était très irrégulier, il y a eu des problèmes de sommeil (parfois des nuits blanches, parfois 17 heures  de sommeil d'affilée ).

    Le sujet avoue même : "on ne se rend plus compte du jour et de la nuit ".

  • Les premiers jours de l'expérience, Mme Sistach avait du mal à se prendre au jeu, elle dit, je cite : «je n'y arrivais pas  ! ».

  • Après une semaine, le jeu lui parut un peu plus intéressant : «j'étais un peu partie dedans»

  • A la fin, jouer toute la journée n'était plus un problème, je cite : "j'avais "la fureur du gamer", quand je voulais dormir, je pensais déja à mes stratégies."

         Les conséquences physiques sont apparues assez vite :

  • mal de dos après quelques jours passés assise devant l'ordinateur. 
  • Puis trois jours avant la fin de l'expérience, le sujet s'est coincée une côte : ce qui a mis un terme à l'expérience.     

      La rencontre avec le médecin a confirmé qu'après huits jours d'inactivité (immobilité) apparaît la perte de la masse musculaire, après 10-12 jours d'affilés, l'inactivité provoque une décalcification, d'où des effets de douleurs.

  • Une rééducation à l'hôpital a donc été nécessaire. 
  • Après la reprise de la vie normale : marcher au milieu des gens et le bruit ambiant provoquaient des maux de coeur. 
  • Enfin, le sujet ressentait des douleurs aux muscles et aux articulations, notamment plus de difficultés à marcher qu'auparavant, cela, encore quelques semaines après la fin de l'expérience.

     Ici, nous pouvons voir l'une des vidéos de Claire Sistach ( le sujet de l'expérience ) qui donne ses impressions sur ce " voyage " dans le monde des jeux vidéos. Mais aussi les raisons qui l'ont contrainte à mettre fin à cette expérience prématurément.


Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site