1°)Qu'est-ce-que l'addiction aux jeux vidéos?

  Le jeu vidéo n’est pas une drogue au sens strict du terme. On peut parler d'addiction sans substance ou d'addiction à un comportement, comme par exemple les achats compulsifs, le sport chez certains...

S'il existe des addictions sans substances, on peut se demander si le jeu vidéo peut susciter une dépendance, parce que sa pratique peut être excessive et problématique, au point que certains utilisateurs en souffrent. On retrouve des troubles psychiques similaires aux drogues avec perte d'intérêt et appauvrissement de la vie affective, relationnelle et intellectuelle. On peut même voir apparaître des troubles physiques comme un amaigrissement important chez les joueurs en excédant de poids, qui passent tout leur temps devant l'écran et en oublient de manger.

 On parle d'addiction quand le jeu vidéo devient le principal centre d'intérêt voire l'unique, au détriment des autres activités (relationnelle, professionnelle, scolaire, loisir, sport…) La notion de repli sur soi même est d'ailleurs quasiment toujours retrouvée.

 A partir de quelle durée de jeu, peut-on parler d'addiction ? Les médias utilisent fréquemment et souvent abusivement, le terme de joueur « accro » aux jeux vidéo pour désigner des usages très intensifs, relayant ainsi la forte inquiétude des parents. Or, l’usage de ce terme nous paraît porter à confusion et mélange les notions de toxicomanie et de jeu intensif.

On gagne à distinguer plusieurs types d’usager et à utiliser l’échelle suivante :

 

Nous parlerons "d'addicts" à partir du stade 3. En effet, c'est à partir de ce stade que l'on peut parler de situation à risques.



 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×